Adolphe CHABASSIERE

Chab2-RNé sur la commune de Gouttières, propriétaire-exploitant près du bourg, Adolphe Chabassière est sollicité par son cousin Mabru (directeur de l’usine des signaux à Riom) pour organiser des parachutages anglais destinés aux maquis locaux, en 1943, sur le terrain qui portera le nom de « Napoléon ». Aidé de quelques amis, il accomplira cette tâche avec quelquefois des épisodes tragi-comiques. Il réceptionnera notamment trois parachutistes qu’il hébergera, protègera dans sa ferme. Deux de ces trois hommes partiront ensuite dans la Loire, accompagnés de leur matériel de sabotage destiné à neutraliser l’usine électrique du Creusot. L’opération fut un succès. Adolphe fut, après la libération, un militant exemplaire de l’Amicale Zone 13.