François-Charles MAESTRACCI

François-Charles MAESTRACCI dit « Lolo » (1921-2014)

MaesNé le 6 novembre 1921 d’un père d’origine corse, il est élevé à Saint Gervais d’Auvergne, après le décès de sa mère, par la famille de son grand-père qui lui apprend le métier de tonnelier. Réfractaire au STO, il s’engage très vite aux côtés de Paul ROCHE pour l’organisation, à partir d’avril 1943, du maquis de Chazelette. Agent de liaison, il recevait, en gare de Saint Gervais, les jeunes qui fuyaient le sinistre service du STO (Service du Travail Obligatoire) concocté de manière machiavélique par Pierre Laval et le pouvoir nazi. En plusieurs étapes, il les conduisait au maquis de Chazelette. Celui-ci fut dénoncé, début août 1943, par les collaborateurs locaux. Avertis par un policier français, les maquisards purent se camoufler avant de se regrouper dans le maquis des « Grands Bois » (Camp Nertor-Perret). Puis vint le départ vers les combats du Mont Mouchet. A la libération, il s’engagea de manière active dans la vie de sa cité: vie professionnelle, vie associative dans le domaine sportif et des sapeurs-pompiers, participation à la vie publique, il deviendra maire. En septembre 1999, il réalise un vieux rêve qu’il partageait avec Paul Roche. C’est sous son autorité que fut organisé puis inauguré le musée de la Résistance de la place Raymond Gauvin. Son investissement dans la sauvegarde et la promotion du devoir de mémoire fut permanent  tout au long de sa vie. Le musée de la Résistance porte son nom depuis le 27 mai 2015.*