La réhabilitation

Réhabilitation de la sape
D’origine, les murs étaient fait de troncs d’arbres

La sauvegarde du maquis Nestor Perret et en particulier la restauration de la sape (Abri semi-enterré) a été l’aboutissement d’une longue démarche citoyenne, associant l’ANACR Zone 13 à la Commune de Saint Julien la Geneste.

En 1983, ce sont les premières rencontres entre le bureau de l’ANACR et le Maire de Saint Julien, René Poumerol, nouvellement élu premier magistrat de la petite commune.

Paul ROCHE, président de l’association, souhaite valoriser ce site empreint d’histoire, mais il fait apparaitre les difficultés essentielles : l’accès du chemin communal n’est pas facile, la stèle implantée en 1947 a subi les assauts de diverses tempêtes qui ont endommagé les médaillons apposés à la mémoire des résistants. De plus, condition non moindre, le site et son accès terminal sont en propriété privée.

La loi SERAULT-MONICHON qui conditionne les hypothèques et les craintes du propriétaire concernant les risques accrus d’incendie vont nécessiter du Maire de Saint Julien, une démarche longue et progressive, certes toujours facilitée par la compréhension de l’ingénieur forestier Jean-Philippe DEMETZ gérant de la société propriétaire.

1987: c’est l’implantation d’une stèle avec tracé du cheminement sur lave émaillée, indiquant l’accès au maquis Nestor Perret avec fléchage complémentaire.

1990: un circuit de découverte mis en place par le SMADC et CHAMINA comportant 5 stations dont une sur le site amplifie l’éclairage sur cette partie de notre histoire en l’associant au milieu naturel indissociable.

Les propriétaires se succédant et les mentalités devenant plus ouvertes, plus réceptives au gré des commémorations l’idée d’une convention notariée d’utilisation perpétuelle entre la commune de St Julien et le Groupement Forestier PHILIPPE s’élabore pour être enfin signée le 27 Mai 2010.

C’est ainsi que la 4 Août 2013, l’inauguration de la Sape reconstruite et réhabilitée devient réalité suite à un dossier dont la commune de St Julien est Maître d’ouvrage avec des subventions Européennes, d’Etat, du Département et du SMADC mais aussi un autofinancement communal non négligeable.

Paul ROCHE n’a malheureusement pas connu cette réalisation mais pour le Maire René POUMEROL, au-delà de la satisfaction d’un devoir civique bien rempli, c’était un hommage mérité à cet homme qui consacra toute sa vie aux valeurs républicaines et dont le vent porte toujours les paroles à travers le bruissement des Douglas des grands Bois.